05 novembre 2009

Scalabilité et d’élasticité

Le troisième concept mentionné dans mon article Tout n’est pas "Cloud"! Le "Cloud Computing" c’est … est l’"élasticité". Quand on parle de "Cloud Computing", cette notion est souvent associée à la scalabilité. Je vais donc vous donner mon point de vue et mes défintions sur ces notions.

Le concept de scalabilité et d’élasticité offrent à l’utilisateur l’impression d’avoir en permanence des ressources de calcul et/ou de stockage illimitées [MG_09]. Ces ressources peuvent être facilement et rapidement ajoutées ou retirées, de manière automatique parfois, afin de répondre aux besoins de l’utilisateur.
La scalabilité est la capacité d’un système à s’adapter aux dimensions du problème qu’il a à traiter [1]. C'est-à-dire que la puissance de calcul, la mémoire ou le stockage utilisé par le système peuvent facilement être augmentés ou diminués en fonction des besoins.
L’élasticité est l’aptitude d'un corps à reprendre, après sollicitations, la forme et les dimensions qu'il avait avant d'être soumis à ces sollicitations [2]. Dans notre cas le "corps" est le système informatique et les "sollicitations" sont les besoins en matière de puissance, de mémoire ou de stockage.
L’élasticité permet donc d’automatiser le mécanisme de scalabilité des ressources informatique mise à disposition sur le "Cloud Computing".

[1] CNAM, Cours CMSL - Icssea 2001, http://deptinfo.cnam.fr/CMSL/icssea/icssea2001/cours.html, publié en décembre 2001, consulté le 17/10/2009
[2] larousse.fr
[MG_09] Peter Mell, Tim Grance, Draft NIST Working Definition of Cloud Computing (V15), publié en août 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire