19 janvier 2010

Première conclusion!

Il y a quelques heures, j’ai fait une présentation (au sein de mon entreprise) qui avait pour titre "Cloud Computing – La prochaine plate-forme!".

Afin de préparer cette dernière, j’ai développé et déployé quelques micro-applications sur le "Cloud".
La première, est juste une animation en SilverLight développée et fournie par Microsoft pour tester la plate-forme "Windows Azure" http://maslintchoazurexmas.cloudapp.net/ . Cette application m’a permis de prendre en main la plate-forme de Microsoft, je n’ai malheureusement pas encore pris le temps de plus exploiter cette dernière.
La deuxième application (un livre d’or http://maslintchoonthecloud-demo.appspot.com/) que j’ai développé, tourne sur les serveurs de Google. Cette application en Python m’a permis de comprendre comment fonctionne réellement Google App Engine et de tester cette plate-forme.
Afin de tester les capacités des solutions de type "Cloud Platform", j’ai finalement développé et déployé une application très simple http://maslintchoonthecloud-load.appspot.com/ . Ce programme commence par insérer, dans un conteneur de données, un message qui contient la date et l’heure d’insertion, puis cette application affiche les mille derniers messages. J’ai déployé cette application sur 3 plate-formes (http://www.leclere.ch/maslintchoonthecloud-load/load_frame.html) : 1 hébergeur PHP traditionnel (http://www.infomaniak.ch), sur Google App Engine http://appengine.google.com/ (en Python) et sur un cluster VMware vSphere 4 http://www.vmware.com/products/vsphere/ (en PHP). Après déploiement, j’ai constaté que mon hébergeur offrait la solution la plus rapide et que Google offrait une solution gratuite (freemium) mais totalement bridée (2,8% des requêtes HTTP sont rejetées car trop gourmandes en ressource).

Mesure de performance avec 3 solutions


Google App Engine dashboard



Ce test m’a confirmé que nous étions au bord du "fossé des désillusions" de la courbe de hype (popularité) du Gartner. En effet, comme le Gartner le prévoit dans son modèle, en 2009 (http://www.gartner.com/it/page.jsp?id=1124212) tous les acteurs du "Cloud Computing" ont empilé les promesses pour faire grandir le "pic des attentes exagérées". En 2010, nous allons valider ce qui fonctionne, rêver à ce qui pourra être développé et pleurer pour ce que nous attendions. Le Gartner prévoit que dès mi 2011 les solutions de "Cloud Computing" remontreront la courbe de hype pour atteindre en 2013 le "plateau de productivité".

Afin de rester un pionner dans le domaine du "Cloud Computing", afin d’être prêt quand je trouverai la technologie mature et capable d’offrir de vrais services scalables et élastiques, je vais continuer mes recherches sur le sujet et me lancer ces prochaines semaines dans le développement d’un POC (proof of concept). Je vais aussi essayer d’organiser une campagne de métrologie pour avoir des benchmarks utilisables dans le futur.

Avez-vous d'autres expériences?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire