25 juin 2010

Mise en place d’un site type Web 2.0 sur un Cloud





Jeudi 24 juin 2010, j’ai soutenu avec succès mon mémoire d’ingénieur CNAM à Lyon. Dans ce travail, je développe certains des articles de ce blog et je valide mes propos par une mise en pratique.
Ce projet est composé de quatre chapitres :
  1. Définition du "Cloud Computing"
  2. Présentation des solutions du marché
  3. Mise en pratique du concept de "Cloud Computing"
  4. Réalisation technique (développement d’une application Web 2.0 de folksonomie)


Ce mémoire m’a permis de découvrir un domaine prometteur du monde informatique, de le comprendre, de l’analyser et ainsi de pouvoir dire modestement que je suis devenu une personne de référence, un spécialiste de cette technologie de "rupture" qu’est le "Cloud Computing". Dans un avenir proche, de nombreux projets bénéficieront des opportunités nouvelles offertes par cette technologie.

Pour ceux qui ne veulent pas tout lire, voici le résumé :
Le "Cloud Computing" devrait d’ici deux à cinq ans devenir une des briques de base des plates-formes informatiques de prochaine génération. Le Laboratoire des Technologies de l’Information (LTI) de la Haute École de Gestion (HEG) de Genève, dont les missions sont de faire de la recherche et de valoriser cette dernière au travers de mandats, a voulu comprendre le concept de "Cloud Computing".
La première partie de ce mémoire est consacrée à la définition du "Cloud Computing" et présente les cinq concepts fondamentaux de cette nouvelle technologie. Le deuxième chapitre présente les différents types d’applications "Cloud" en les classant en trois catégories ("infrastructure", "platform" et "software"). Les troisième et quatrième parties sont consacrées à la mise en pratique du concept. Le troisième chapitre est consacré à la définition des besoins, des objectifs à atteindre tout en respectant certaines contraintes. Dans cette troisième partie est choisie la plate-forme de "Cloud Computing" pour héberger un projet de "folksonomie". Ce dernier, qui s’appuie sur les concepts du Web 2.0, consiste à demander à l’internaute de classifier les pages d’un site Web en utilisant ses propres mots-clés. Ce projet facilite la recherche d’information pour les autres internautes. Il leurs permet aussi de donner plus d’importance à certains mots-clés en les évaluant. La mise en œuvre de ce projet est décrite dans le quatrième chapitre.
Cette application Web 2.0 permet de constater les avantages, les inconvénients et les contraintes liées au développement sur un "Cloud" et de vérifier certains des concepts fondamentaux.

Mots-clés : Cloud Computing, pyramide du Cloud, folksonomie, définition, concept, implémentation

17 juin 2010

Office Live, Google docs ou garder sa solution de bureautique?

Depuis plusieurs jours, je teste office.live.com. J'attendais ce produit depuis son annonce mi-juillet 2009. J’espérais beaucoup de la solution de Microsoft. Depuis je ne suis toujours pas convaincu que les solutions de suites de bureautique en ligne comme Office Live, Google Docs ou Zoho pour ne citer qu’elles, soient utilisables dans un milieu professionnel. Malgré tout, je trouve ces solutions très utiles pour écrire une petite note, pour corriger un document ou même pour collaborer à la rédaction d'un document ou discuter sur des chiffres dans un tableur. Dans toutes ces solutions, le module que je trouve le plus abouti, est celui qui permet de faire des présentations type "PowerPoint". J’utilise ce module de temps à autre pour présenter un des aspects du "Cloud Computing" le SaaS (Software as a Service).

Lors d'Inforum 2010 (www.opi.ch), Roman Bourquin, CEO d'Easygiga SA, comparait Google Apps à Microsoft Office et justifiait le manque de fonctionnalités offertes dans Google Apps par la jeunesse du produit. En conclusion, il nous demandait de recomparer les solutions d'ici 5 ans. J'ose espérer que office.live.com va accélérer le processus de développement de ce type de solutions et que bientôt nous pourrons réellement utiliser ces solutions de type SaaS.

Si je devais choisir une solution de bureautique en ligne aujourd'hui, je prendrai la solution de Google car elle offre plus de fonctionnalités que la solution de Microsoft. Par compte, je trouve les fonctionnalités de rendu de document Office sur la plate-forme de la firme de Redmond plus abouties. Je n'ai pas pu créer un graphique dans Excel Web App, ce qui est très facile à faire chez Google. Par compte j'ai pu facilement changer les valeurs d'une feuille Excel en ligne et ainsi faire changer la courbe du graphique. Pour rester dans la course, pour moi, Google devra développer ou débuguer son mode offline.